Randonnée Côte d'Albatre

Un évènement kayak organisé par Bertrand L. · Ouvert à tous les niveaux - afficher la description
Bertrand L.
Bertrand L. a écrit le compte-rendu

Samedi :





RDV
club 8h. Départ prévu 9h.



8h05,
les premiers arrivent. Premiers ? Pas tout à fait : Guillaume et
Laure, sur le pied de guerre, ont déjà sortis tous les kayaks. Tombés du lit ou
bivouac au club ? Le mystère reste entier…



Autre
bizarrerie : au fond de la cour, un sapin de noël décoré de guirlandes
bleues et blanches… en plein mois de mai ! En fait, il s’agit de la
remorque nouvelle version, customisée pour la fixation k-mer… ah qu’ils sont
chouchoutés ces nouveaux jouets !





8h45 :
A l’aise, Blaise débarque, sans se presser, et sans croissants…





La
suite vous devinez: montage et fixation des bateaux sur la remorque, courses
alimentaires, embarquement des vivres et des moussaillons - Armel, Guillaume,
Laure, Sofie, Marion, Antoine le clown, Bastien, Sylvia, Emily, Christophe l'H2O, Kathy, Sév, Bertrand
l’organisateur, Nicolas l’Aubergiste, … et Blaise la tortue(ré…) ;-)





Direction
périph’ puis A13. On profite du trajet pour faire connaissance avec les
nouvelles têtes du groupe.





Arrivée
à St-Jouin-Bruneval. Le JKP s’étonne d’être le premier club sur les lieux…
finalement, la présence d’une autre remorque de kayaks s’avère rassurante…
Après quelques minutes de reconnaissance, rencontre avec la mer (mouvementée)
puis avec nos hôtes kayakistes de Fécamp et du Havre (Club KHO, ou « Cachalots »
pour les moins entraînés en diction).





Pique-nique
au bord de la plage (de galets).





Debriefing
par les organisateurs CDCK76 : la rando initialement prévue (St-Jouin
=> Le Havre) est annulée pour cause de météo défavorable. Une balade moins
formelle est malgré tout proposée. C’est donc parti pour la mise à l’eau.





Marion,
fashion-victim, exprime sa joie de pouvoir à nouveau naviguer avec le K-Way
rose d’Armel.





L’un
des navigateurs locaux extrait d’une housse protectrice un superbe kayak en
bambou avec pagaie assortie, qui suscite l’admiration de tous !





Un autre,
vétéran normand, navigue avec son casque à pointe. Version relookée punk, tout
de même, histoire de ne pas paraître trop has-been… ce qui lui vaudra d’ailleurs
d’être affublé d’affectueux sobriquets comme « Crête de Coq » ou
« Joe la Crête »
(à ne pas confondre avec Joe l’Indien, cf. CR Côtes Catalanes 2009). Gilles, si
tu nous lis… ;-))





Chacun
avance (ou pas d’ailleurs…) à son rythme. Et tout le monde finira par déclarer
forfait face au vent, pour rentrer, vagues dans le dos et vent arrière.





…Et
les bateaux surfent, surfent, suuuuurfent… à l’envers… eh oui, premier
roulé-boulé du JKP pour Sév, qui avait oublié qu’une pagaie n’est pas juste une
arme de pêcheur inuit inventée pour chasser le phoque… (Bon, les avis divergent
sur qui d’Antoine ou Sév a eu la primeur de goûter l’eau de St-Jouin, mais
notre homme étant galant, il a répondu « les filles d’abord »...)





Eskimo ?
Que nenni ! « Tirez la languette et la trombinette cherra »
(dans l’eau), disait la fable… tellement plus rigolo qu’un banal esquimau… S’ensuit
donc un sauvetage par un pro(f) du KHO qui avait pris la néophyte sous son aile
(de pagaie) et… retour propulsé directement sur la plage, sans avoir pu fixer la
jupe et trimbalant une vingtaine de litres de flotte dans la soute, de quoi
bien travailler sa gîte… débarquement sans encombre (qui a dit
« étonnant » ?!)… contrairement à Laure, pourtant rompue à la
technique du surf, qui sera finalement retournée comme une crêpe à
l’accostage…   





Dans
un autre secteur, Blaise, toujours à l’aise, surfe lui aussi sur les crêtes…
(mais pas celles de Gilles), tant et si bien qu’il tente un attentat sur
Guillaume, lequel, surpris de cette vile attaque par l’arrière, en oublie de
faire un esquimautage de secours… C’est donc dans une tentative désespérée d’évitement
qu’il se retrouve chaviré… et que s’engage une lutte sans merci, pot de terre
contre pot de fer, qui aura raison de ses verres, c’est pas de pot… quelle mer(de) !





Il y
eut d’autres bains, pas tous comptabilisés. Les concerné(e)s remercieront l’éparpillement
des troupes qui empêcha de les répertorier…





Après
l’exploit herculéen du jour (500
mètres parcourus en 1h30), toute la troupe exténuée se
met au sec et engloutit un goûter bien mérité.





Avant
de siffler le départ, l’aréopage parisien se réunit : il s’agit de
trancher sur le lieu (ô combien stratégique !) du campement nocturne…
Après moult tergiversations, le Conseil des Sages tranchera en faveur de
l’abri (au sec*) de Nicolas. Idée génialissime au regard des 3 seaux d’eau par
m² qui nous tomberont dessus dans la demi-heure suivante (comment ça je viens
de Marseille ??). Nous ne pouvons que re-remercier Nicolas pour son
hospitalité !



(*
pas tout à fait au sec… voir plus loin).





Sév,
qui s’était portée volontaire pour être capitaine de soirée, se voit passer la
première épreuve du permis JKP : conduite de jour et sans remorque. RAS.





Banquet
royal offert par le KHO. Visionnage d’une vidéo de la journée, également préparée
par les clubs locaux. Les assiettes et les verres se remplissent, se vident, se
re-remplissent, se re-vident, se re-re-rempl… et les discussions vont bon
train. On apprend que le kayak en bambou a été fabriqué à partir de 4 tapis de
décoration achetés en déstockage dans une enseigne de mobilier (si si !!).
Quelques gorgées plus tard, son propriétaire nous confiera également que sa
veste en cuir modèle Cheyenne a été confectionnée à partir d’un vieux canapé… Décidément,
quel talent ! Quant à l’Ami Blaise, il ne manquera pas de se laisser aller
alternativement à quelque envolée lyrique sur les femmes (que nous ne
retranscrirons pas sur ce site trop bien référencé et accessible aux mineurs) ou
à quelque joute verbale avec Guillaume, alias LE PRESTIGIEUX MANIPULATEUR DE
FADAISES AFFABULEES… (pour la genèse de la manipulation, se référer au CR Côtes
Catalanes 2009).





La
soirée sera longue pour les chauffeurs abstinents, aux yeux rougis et aux paupières
alourdies par le sel et la fatigue accumulés dans l’après-midi…





Retour
dans la nuit chez Nicolas. Sév passe donc logiquement la 2ème
épreuve du permis JKP (conduite de nuit, sans remorque). Mais que serait une intronisation
sans bizutage ? Une bande de sales mômes déchaînés, menée par Antoine, se met
au défi de tester la concentration et la résistance de leur nouvelle
conductrice. A défaut de chants de marins, nos chanteurs à la croix de bois
poussent donc la chansonnette (paillarde), et même en canon ! Vous
connaissiez les Polyphonies Corses ? Eh bien voici les Cacophonies
Normandes !





Arrivée
au gîte, terminus, tout le monde descend. Brossage des quenottes, repliement
dans les dortoirs, et les premiers ronflements remontent déjà du sous-sol moins
de 10 minutes après l’arrivée… la quiétude de nos ronfleurs sera toutefois
perturbée par les protestations glou-gloutantes d’un chauffe-eau (ou d'un radiateur?) qui, mécontent
de voir son espace vital assiégé, tentera de noyer les envahisseurs durant leur
sommeil…


Dimanche :





Réveil
6h30. Petit-déj’ 7h. Départ 8h…



Comme
prévu, le planning (militaire) est tout simplement… intenable…



Marion
réclame des minutes de sommeil supplémentaires…



Il
n’y a pas de Nutella…



Les
toilettes sont tout le temps occupées…



Christophe
craque et, ventriloque, transforme sa chaussette en horloge parlante…



Marion
réclame le silence pour profiter de ses minutes de sommeil supplémentaires…



Branle-bas
de combat au rez-de-chaussée : chaises musicales autour de la table du
petit déj’ et  Tétris dans le salon pour remballer
les bagages…



Au
moment de partir, chacun veut « encore vite passer au toilettes », ce
qui inspire à Kathy ce petit calcul inattendu mais très pertinent : 15
personnes*3 minutes = 45 minutes !



(à cet
instant précis, la montre indiquait déjà au moins 1/2h de retard sur le
planning officiel…).





RDV
à Etretat Plage. Les Cachalots & Fécampois nous attendaient (très)
patiemment avec le café et les croissants. Le vent fort et les vagues en
« shore-break » (un nouveau mot à noter dans notre lexique de
débutants) inciteront le groupe à convertir la rando kayak en balade pédestre
et historico-culturelle sur la falaise. L’occasion de faire plus ample
connaissance avec nos hôtes normands. Marion, qui a peur des vagues mais pas du
vide, nous fait quelques frayeurs en voulant démontrer ses talents
d’équilibriste en bordure de falaise…





Regroupement
pour le pique-nique (les boîtes de taboulé sont avantageusement remplacées par
les restes du buffet de la veille). Pas de sieste post-prandiale aujourd’hui...
mais un grand débat : naviguera ? naviguera pas ?





La
mer étant décidément trop calme pour y planter la pagaie, Antoine et sa cour
prennent la direction de l’Abbaye d’Etretat… non pas pour y implorer la
clémence des Dieux et un retour sain et sauf de leurs congénères finalement partis
affronter vents et marées, mais pour siroter tranquillement, sous la verrière arborée
et ensoleillée du Palais Bénédictine, une cuvée spéciale de liqueur épicée
vieillie 6 mois en fût… Aucune crainte pour les organisateurs : un
éthylotest les attendait à la sortie. Verdict : 1-0 pour Antoine, qui au
p’tit déj avait dû confondre le cubi et la brique de lait…





1h30
plus tard, retrouvailles avec nos marins. Le brushing aplati de Guillaume
laisse deviner les conditions extrêmes dans lesquelles ces héros ont dû
naviguer… Goûter, pot de l’amitié, remise au JKP du trophée du club le plus
représenté du week-end (15 personnes sur les 30 présentes), photo souvenir, et
goodies offerts par le Conseil Général de Seine-Maritime (désolé, les absents
ont toujours tort !). Départ ému de la base nautique de Fécamp. Nous
promettons à nos nouveaux amis normands de revenir prochainement pour un petit
tour des falaises (quand il fera vraiment beau…).





La
suite est très passionnante : retour sur Paris sous la pluie.




il est tout de même intéressant d’apprendre qu’Antoine fait le chemin de
St-Jacques de Compostelle à rebrousse-poil avec une coquille (mais pas celle
qu’on croit).



Que
Christophe connaît par cœur les pages du Larousse commençant par PED-



(mais
quoi de plus logique finalement pour un adepte du vélocipède ?...)



Qu’ils
s’y sont mis à plusieurs pour la ni****… (la boîte de Mont-Blanc chocolat,
s’entend… en passant, signalons que la boîte goût praliné trépassa
aussi…)



Qu’Antoine
(encore lui) arrive à prédire la météo en observant la clarté de la nuit…



Que les
aviateurs français ayant tenté de rallier Paris à New York sans escale au début
du 20ème siècle (et qui ne sont jamais revenus) s’appelaient Nungesser
et Coli (Coli comme Colique, Al de son prénom…)…



Et pléthore
d’autres balivernes que nous ne détaillerons pas ici…





La
fin : as usual (bouchons sur le
périph’, carburant, rinçage-rangeage du matos, comptes d’apothicaire et partage
de la nourriture restante). Ah si, une nouveauté quand même: sous les instructions
de Maître Armel, Sév exécute (last but not least) the manœuvre de rangement du
camion dans le hangar. Du premier coup et en arche-marrière, s’il vous
plaît ! (merci Mémél pour tes conseils avisés !).





Il
est 20h45, la température extérieure est de 13°C, le ciel voilé… Tout
l’équipage de JKP-Vanline est heureux de vous avoir accueilli à bord et espère
vous retrouver très prochainement sur ses lignes !



 



Compte-rendu
patch-worké par Sév avec les contributions de Sofie et de Marion.



NB :
Un CR made in Blaise, totalement gratuit et (cy-)inique, est également disponible
en exclusivité (mais plus pour très longtemps) au rayon « commentaires »… ;-)





Citations Bonus:



Blaise: « ‘Et n’oubliez pas : Watch on Guillaume !’

 


Guillaume: "Tout ça ne manque pas de piquant. Blaise, charité bien ordonnée commence par
soi même. Regarde où  tu surfes
bachi-bouzouk de tonnerre de Brest, capitaine de bateau lavoir, naufrageur..!
 
De la part d'un myope qui a sacrifié ses montures aux abymes pour éviter

de devenir borgne :-) »

---

Vous
l’aurez deviné : un super week-end riche en émotions, que nous devons aux
clubs CDCK76 de Fécamp et du Havre, à Bertrand, l’organisateur côté JKP, et. à Nico pour le gîte. Un grand
merci à tous !



Bertrand L.
Randonnée en kayak de mer entre Le Havre et Fécamp via Etretat

Photos et vidéos

99 photos
Photo Photo Photo Photo Photo
4 févr. 2018 à 23:15
Finasteride Website Cialis Sans Ordonnance cialis Advances Keflex Viagra Durata Erezione
Laure a publié une photo Photo
Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre
Laure a publié une photo Photo
Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre
Laure a publié une photo Photo
Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre Photo - Randonnée Côte d'Albatre
Armel, Laure, Bastien, Bertrand L., La Bise d'Etretat, Sév, Kathy PEREZ, GM, Marion, Antoine Biche, Emily, H2O, Nicolas V et sofie se sont inscrits à l'événement le 15 mai 2013.

Peut-être (0)

N'ont pas participé (0)